Étonnamment, les débuts d’AFS sont étroitement liés à l’un des plus grand conflit de notre histoire : la première Guerre Mondiale…

Lorsque celle-ci éclata en France, de jeunes Américains présents dans le pays mirent sur pied un système d’ambulances mobiles dans le but de secourir les blessés civils sur les champs de bataille. Ils appelèrent leur organisation l’American Field Service (AFS).
Ces ambulanciers volontaires, voyant les ravages de la guerre, acquirent une certitude: les guerres naissent, entre autres, de l’incompréhension entre les peuples. Pour les éviter il faut donc apprendre à se comprendre et à se respecter.
Malgré un second conflit majeur durant lequel AFS se mobilisa à nouveau, l’idée d’une organisation prônant la paix grâce à la rencontre des cultures avait fait son chemin ! C’est ainsi qu’en 1947, une fois la guerre terminée, le premier échange eut lieu, à l’initiative d’étudiants de grandes universités américaines. Celui-ci était hautement symbolique étant donnée qu’il s’agissait d’envoyer un groupe de jeunes Allemands aux États-Unis

C’est ainsi qu’est né le projet AFS tel que nous le connaissons aujourd’hui : organiser l’accueil bénévole de jeunes gens, en famille, dans différents pays, dans le but de développer une meilleure compréhension des autres cultures et de tisser des liens par-delà les frontières.
Aujourd’hui, AFS Belgique est fort de plus de 65 ans d’expérience et le système n’a pas pris une ride : des jeunes sont accueillis par des familles bénévoles dont ils partagent le quotidien et avec lesquelles ils tissent des liens pour la vie. Et si le contexte, lui, a changé, nous sommes malgré tout convaincus que, plus que jamais, notre mission est essentielle !
Encourager les jeunes à s’intéresser aux autres communautés, leur apprendre à communiquer malgré les fossés culturels qui peuvent exister, nouer des amitiés internationales… sont autant d’atouts que nous leur offrons afin de créer un monde chaque jour plus pacifiste et juste.

z